LE KAVE SE REBIFFE

Bienvenue dans l'antre Essonnienne branchée sur le courant alternatif du KAVE.

Ce blog, à vocation citoyenne et collective, se veut participatif et coopératif en s'attelant au grand défrichage de ce monde!

Alertez, montrez, Réenchantez! Si vous désirez partager, écrire un article, poster des photos, contribuer au développement de la Kave, you're welcome! Soumettez-moi vos textes, photos, vidéos, vous serez bien reçus au comptoir de la Kave!

Contact: krixlegaulois@gmail.com/

dimanche 22 janvier 2017

ANJOU FEU !

"De l'audace, encore de l'audace, toujours de l'audace!" Georges-Jacques Danton


La Kave reçoit au comptoir le bien-nommé Danton, adepte de bons vins, il ne pouvait que pousser la porte de notre grotte à tonneaux pour venir nous causer d'un petit producteur voulant continuer à produire de manière responsable et traditionnel.
Joyeux Danton, montre ta tête au peuple, à toi la parole!


Anjou Feu ! 

Bien le bonjour la Kave rebiffeuse, mon nom c'est Danton, appréciant les bons vins et toujours à la recherche d'un bon caviste, j'ai atterri en ce lieu alternatif où le mot cave commence avec un K comme Kombat. 
Du coup, j'ai eu envie de partager à votre comptoir préféré le combat d'un viticulteur à l'ancienne, cherchant à préserver son vin paysan des affres de l'industrialisation de nos productions viticoles et des obligations d'appellations imposées à des viticulteurs privilégiant pourtant  le qualitatif au quantitatif.
Voici la petite histoire d'un vigneron qui se rebiffe.

C'est un joyeux troubadour de Douarnenez qui m'a glissé ce lien au détour d'une conversation.
Un petit reportage d'un peu plus de 18 minutes où il est question d'un vigneron de Martigné Briand dans le 49.


Voici donc un vigneron à qui on interdit l'AOC "Anjou", ou encore la mention "paysan angevin"
Un vigneron qui n'a pas le droit d'apposer son millésime !
Qui devrait étiqueter son vin en "vin de France"
Seulement le hic, c'est que son nom c'est Olivier Cousin.
Un brin espiègle, se jouant des règles, il a donc étiqueté son vin : 
Anjou Olivier Cousin ... AOC 
Un gaulois de l'Ouest qui s'exprime calmement mais fermement.
De procès en procès, de bataille en bataille, il résiste le Cousin, il combat, il chicote devant la justice pour que ne disparaisse pas le vin artisanal.
La question des "vins orphelins"(j'aime bien l'expression) est ici soulevée.
Ces vins qui n'ont plus le droit de dire d'où ils sont.
En plus, le Cousin il produit un vin naturel, il décavaillonne à l'aide de ses chevaux.
Voyez plutôt ceci:

Et il est contre le désherbage se rangeant à l'idée que:
" Les traitements contre les maladies ou la pourriture risquent d'anéantir toute flore lévurienne naturelle et de laisser des résidus qui se retrouveront dans le vin. Une lutte raisonnée, voire biologique est plus respectueuse du milieu. " Pierre Casamayor (L'Ecole de la dégustation)

Alors la prochaine fois que vous achetez une bouteille de vin, demandez vous : 
"Est-ce que j'achète un vin issu de l'industrie productiviste ou bien un vin artisanal?"
Pour ma part, désormais j'y penserai.
Soyons audacieux, encourageons nos petits vignerons à garder leur indépendance!
Ainsi donc, pour mon premier billet kaviste, vous trouverez certainement qu'il est de bon aloi de vous offrir...le champagne!


YES OUI KAVE !

1 commentaire: