LE KAVE SE REBIFFE

Bienvenue dans l'antre Essonnienne branchée sur le courant alternatif du KAVE.

Ce blog, à vocation citoyenne et collective, se veut participatif et coopératif en s'attelant au grand défrichage de ce monde!

Alertez, montrez, Réenchantez! Si vous désirez partager, écrire un article, poster des photos, contribuer au développement de la Kave, you're welcome! Soumettez-moi vos textes, photos, vidéos, vous serez bien reçus au comptoir de la Kave! YES OUI KAVE! Contact: krixlegaulois@gmail.com/

mercredi 2 août 2017

Jour du Dépassement: L'Humanité à Crédit...


Aujourd'hui 2 Août 2017, Jour du dépassement : l’Humanité vivra à crédit de ses ressources jusqu'à la fin de l'année. Et si c'était plutôt ça le réel état d'urgence?Avant de passer par la case pertes et profits... 




 ...En 1970, le « jour du dépassement » n’était survenu que le 23 décembre. Mais depuis, sa date n’a cessé de régresser : 3 novembre en 1980, 13 octobre en 1990, 4 octobre en 2000, 3 septembre en 2005, 28 août en 2010. En 2014, il était intervenu le 17 août. Comme vous pouvez le constater, le « jour du dépassement » survient de plus en plus tôt, signe d’une consommation de plus en plus décalée par rapport aux ressources disponibles. Ainsi le processus d’épuisement des ressources naturelles s’accélère.
« D’ici à 2030, on risque d’arriver à une surconsommation en juin », déclarait déjà en 2015 à l’AFP Pierre Cannet, responsable énergie/climat au WWF France. Concernant 2017, la date fatidique est fixée au 2 août prochain. Au-delà, l’humanité devra donc vivre « à crédit » de ses ressources naturelles. 
« Cela signifie qu’en sept mois, nous avons émis plus de carbone que les océans et les forêts ne peuvent en absorber en un an, nous avons pêché plus de poissons, abattu plus d’arbres, récolté davantage et consommé plus d’eau que la Terre ne peut en produire pendant la même période », peut-on lire dans ce rapport. 
Pour vous donner une idée, les chercheurs estiment aujourd’hui que près de deux planètes Terre seraient nécessaires pour produire suffisamment dans le seul et unique but de répondre aux besoins de l’humanité aux taux de consommation actuels.

Les ONG prennent ici en compte pour leurs calculs l’empreinte carbone, les ressources consommées pour la pêche, l’élevage intensif, les cultures, la construction ainsi que l’eau. 
Mais « les individus peuvent contribuer à ralentir et pourquoi pas inverser la tendance en mangeant moins de viande, en brûlant moins de carburant et en réduisant les déchets alimentaires », assure le rapport. 
« Si nous réduisons nos émissions de CO2 de 30 % » par rapport à leur niveau actuel, le « jour du dépassement sera reculé au 16 septembre d’ici 2030 ».

La situation en 2016...




 En même temps qu'explose la consommation, les températures s'envolent...