LE KAVE SE REBIFFE

Bienvenue dans l'antre Essonnienne branchée sur le courant alternatif du KAVE.

Ce blog, à vocation citoyenne et collective, se veut participatif et coopératif en s'attelant au grand défrichage de ce monde!

Alertez, montrez, Réenchantez! Si vous désirez partager, écrire un article, poster des photos, contribuer au développement de la Kave, you're welcome! Soumettez-moi vos textes, photos, vidéos, vous serez bien reçus au comptoir de la Kave! YES OUI KAVE! Contact: krixlegaulois@gmail.com/

samedi 26 août 2017

La Kave se rebiffe depuis deux ans... Et c'est pas fini...


Chaque année supplémentaire contribue à faire de nous ce que nous sommes.



Heel Krix from ze kave est dans la place!
Soyez témoins!
Le 26 aout c'est la journée mondiale des kaves qui se rebiffent!
Rien que ça.... Mwahahahaha
Se rebiffer, c'est vivre!
Il y a deux ans jour pour jour, le comptoir de la kave ouvrait ses portes et vous proposait sa toute première tournée pas plus haut que le bord : 
http://lekaveserebiffe.blogspot.fr/2015/08/lintroduction-du-kaviste.html

Le blog du Kave qui se rebiffe était né
N'essayons pas, faisons-le, tel était le mot d'ordre.


Ayant commis auparavant quelques écrits dans d'autres contrées bloggistes, je me décidais à tenter l'aventure de ma propre auberge afin d'y proposer un think tank de la Gueuserie convivial et alternatif débutant donc le 26 aout 2015.
A l'époque, du fond de ma grotte de l'Essonne, j'écrivais: 
Le Kave se rebiffe, tel est mon blason. 

Mais ça, vous le savez déjà, et depuis du vin a coulé sous les ponts et le collectif participatif auquel j'aspirais s'est développé peu à peu. Le comptoir a eu l'opportunité et la chance de compter en son sein plusieurs chroniqueurs occasionnels ou réguliers et s'est vite transformé par le biais des partages nombreux réalisés par les abonnés kavistes.

Durant l'hiver 2015-2016, la communauté Les kaves se rebiffent faisait son apparition sur Google + et le nombre de kavistes ne fit que croître encore pour ainsi passer à plus de 860 abonnés sur le blog, ce qui n'est rien, mais qui fait tout.

L'arrivée des chroniqueurs a provoqué une autre transformation, la collaboration active avec mes piliers de comptoir que sont Docuclimat, le climatoblogue et énergieviedurable  qui animent régulièrement le zinc avec leurs articles, participant ainsi à la vie de la taverne kaviste, ont contribué à faire connaître un peu plus chaque jour cet espace d'expression.
En vérité je vous le dis, je ne pouvais décemment continuer à laisser le blog intitulé au singulier, c'est pourquoi il y a quelques semaines, le comptoir est passé à la conjugaison plurielle en devenant: Les Kaves se rebiffent.

En réalité, je ne considère pas vraiment ce moment comme un anniversaire, ces deux années écoulées, c'est plutôt le temps d'un constat sur un blog que je ne pensais même pas voir perdurer plus de cinq ou six mois. D'ailleurs, les premiers mois d'existence du comptoir ont surtout été une période d'interrogations et de tests, voire de nawak total comme présenter la recette du feuilleté amandine aux truites fumés...Hum... Et on ne parlera même pas de mes posts consacrés à ma passion inavouable pour la lutte professionnelle...


Le zinc n'a vraiment commencé à livrer des tournées régulières sur des sujets plus sérieux une fois que les premiers kavistes se sont manifestés auprès de votre tavernier.
Délivrer la marchandise est une chose, la faire connaître en est une autre. 
Pour cela, quelques articles auront été fondateurs comme les tournées de Jack ou encore quelques papiers d'humeurs livrant mes désespoirs et mes espoirs.
L'impact rezo kave vivait et vit encore, et si d'autres chroniqueurs avisés sont tentés par l'aventure, qu'ils se fassent connaître, ils seront accueillis comme il se doit.



Quand on est un gueux comme moi sans envergure, sans réseau, sans ressources, sans moyens, l'art de n'avoir aucun talent se compense par la ténacité et la croyance qu'un autre monde est possible malgré que tout indique le contraire. De plus, il est difficile de se faire entendre ou comprendre quand on ne se revendique ni de droite ni de gauche, quand on appartient à aucun sérail, aucun parti, aucun syndicat, qu'on est un indépendant défenseur uniquement des droits de la Terre et des Hommes, voire de l'eau, de l'air, de la faune et de la flore.
 Internet est un endroit étrange où clamer ses idéaux peut être accueilli avec ferveur comme avec la plus grande détestation, on ne peut pas plaire à tout le monde, mais c'est un luxe dont je me passe très bien. 
Comme vous avez pu le constater si vous parcourez régulièrement ou pas les articles de la Kave, je suis un anarchiste écologiste anonyme, ou un éco-anarchiste si vous préférez.
 Kapitaine Kaverne numérique, quadragénaire avancé tirant plus vers la cinquantaine et tentant humblement d'alerter ses lecteurs sur la folie dans laquelle l'humanité s'enfonce peu à peu dans une sorte d'hystérie collective. 
Loin de moi l'idée de me poser en je-sais-tout insupportable, j'ai plutôt tendance à interroger, à questionner et à développer quelques idées pour faire avancer le débat avec mes congénères. 
Je me trompe parfois, je tâtonne souvent, mais je suis resté fidèle aux convictions qui sont les miennes depuis fort longtemps. Et même si je fais parfois des erreurs, j'envisage d'en faire encore quelques-une...
L'important n'était pas forcément de convaincre, mais bien de donner à réfléchir, tout en développant ce petit blog à vocation alternative citoyenne qui se conjugue au collectif participatif et coopératif pour le défrichage de ce monde, rien que ça! 
Au bar du comptoir, les kavistes ont aussi leur mot à dire, d'ailleurs ils ne s'en privent pas. 



C'est pourquoi je tiens à vous remercier tous pour les nombreux mails, les partages des articles sur G+ et FB , les contributions par le biais d'envois de photos et vidéos et bien sûr pour les articles écrits par les différents chroniqueurs rebiffeurs que je vais citer avec joie et gratitude:

Anonymiss Kréol (chroniqueuse trop rare mais efficace), Randomjack (TabaRnak, Jack a payé tant de tournées que je n'aurais pas assez d'une vie pour le remercier), Danton (Le vieux poto), +Martin Guy67 (old old friend for ever) Jipépé (le 1er à avoir écrit ici), Michel Pierre Colin (Un ancien qui ne parle pas pour ne rien dire)Docuclimat  (Un jeune paysan qui a beaucoup de choses à vous dire et vous montrerParole de plume libérée, Corinne Haener (la guerrière), Erick Fresnel (le poète rebiffeur), Kari Azri, Alain Constantin, Dan Ardunnya, Thierry Lacas, Chester (dont les illustrations garnissent avec bonheur le comptoir, Punk is not dead!), Wolverinessonne (Le binôme), Sabine ferguson, Nina, le Mur, Major Tom, Marilyne Chenuet (une sensibilité sans pareille), Patou H (une mine d'or pour les pétitions et images en tous genres), Mista Pink (mon DJ préféré) ainsi que tous les Gueux+ (qui se reconnaîtront) sans qui la Kave ne serait pas ce qu'elle est, vivante et résistante.

Je remercie aussi la communauté Anonymous et celle d'Aki'cita qui lutte pour la préservation de la culture amérindienne, peuple cher à mon coeur qui résiste encore et toujours à l'envahisseur, l'Amérique n'a pas été découverte, elle a été envahie.

Merci également aux différents sites où je m'abreuve souvent pour chercher de l'information, de l'inspiration et parfois de l'indignation comme Mr Mondialisation, Inform'action, Sea sheperd et tant d'autres. Le fait de passer outre les médias maitres n'en a que renforcé mon inépuisable soif d'apprendre et mon désir de lutter pour un monde meilleur afin que mes, nos enfants sachent que certains ont tout tenté pour alerter des dérives de l'humanité.

Remerciements chaleureux aussi évidemment à mes proches qui supportent au quotidien mon caractère hautement improbable et le tumulte de mes pensées.
La Kave est ce qu'elle est grâce à ce que vous êtes. Tous.

J'espère que vous trouvez toujours une raison de sourire

Comptoir de poésies, de coups de gueules, de coup de sang, de vidéos kavistes, d'alertes en tous genres, les kaves se rebiffent et c'est ça qui est bon. 
Putain deux ans ça passe vite, trop vite, mais l'essentiel c'est que le comptoir finisse cet "anniversaire" en beauté, une journée mondiale du kavisme rebiffeur!
 En souhaitant que du bonheur à tous dans ce monde de dingue, et en célébrant dignement nos rebiffades, mais surtout en buvant un bon coup bien accrochés au comptoir de la Kave, rejoignez-nous, partagez!
 Namasté all daaaamn life et Santé à tous les rebiffeurs!
Never ever give up!



"Je pose souvent aux gens la question suivante : "Quel était le nom de ton arrière-arrière-arrière-grand-mère, vers l'an 1550 ?" Personne ne sait, tout le monde s'en fout. Pourquoi ? Parce que cela ne fait pas partie de notre réalité. J'ai trouvé un Aborigène en Australie qui pouvait répondre à cette question, non seulement il connaissait le nom de son ancêtre, mais il pouvait même me donner des détails sur sa vie.
Les aborigènes de par le monde savent d'où ils viennent donc ils savent qui ils sont et parce qu'ils savent qui ils sont, ils savent où ils vont. C'est une leçon qu'ils peuvent nous enseigner. Parce que leur origine importe, leur destination importe également, et donc un enfant qui naîtra même très loin dans le futur fait partie intégrante de leur réalité présente. Ils ne verront jamais cet enfant en chair et en os, mais savoir que cet enfant existera leur suffit pour se sentir concernés et agir en conséquence. C'est exactement ce qui devrait tous nous interpeller : demain ne sera possible que si nous agissons tous aujourd'hui." Paul Watson


YES OUI KAVE!