LE KAVE SE REBIFFE

Bienvenue dans l'antre Essonnienne branchée sur le courant alternatif du KAVE.

Ce blog, à vocation citoyenne et collective, se veut participatif et coopératif en s'attelant au grand défrichage de ce monde!

Alertez, montrez, Réenchantez! Si vous désirez partager, écrire un article, poster des photos, contribuer au développement de la Kave, you're welcome! Soumettez-moi vos textes, photos, vidéos, vous serez bien reçus au comptoir de la Kave! YES OUI KAVE! Contact: krixlegaulois@gmail.com/

samedi 9 septembre 2017

La Planète se Rebiffe: Le Climat, c'est plus Fort que Toi

"L'homme, blanc en Europe, noir en Afrique, jaune en Asie, et rouge en Amérique, n'est que le même homme teint de la couleur du climat." Georges-Louis Leclerc De Buffon
Documentaire France 5: Quand le Climat écrit l'Histoire


Le climat, c'est plus fort que toi, plus fort que moi, plus fort que nous, quoi.
Le climat se rebiffe lui aussi, et pas qu'un peu.
Mais c'est en réalité la planète qui se rebiffe parce que voyez-vous, elle en a grave marre cette vieille dame du comportement de certains, suivez mon regard...

"Quand le Climat écrit l'Histoire" est un documentaire de France 5 à regarder, commenter, approuver ou critiquer. Mais ne laisse en aucun cas indifférent.

Inde, Pakistan, Croatie, Portugal, Corse, Australie, Sierra Leone, Canada, USA, Caraibes, Mexique, et d'autres en cours et à venir...
Dérèglements climatiques en pagailles, inondations, sécheresses, incendies, cyclones, températures extrêmes, fonte des glaces, montée des eaux, ouragans, sont omniprésentes dans l'actualité, mises en relief par le réchauffement climatique. 
Pourtant, les changements de température et leur impact sur le quotidien de l'homme ont existé de tout temps. 
Le climat a toujours façonné notre environnement, notre mode de vie et même nos civilisations, il fait partie de l'ADN de la vie sur notre Terre.
Mais il y a l'histoire avec un grand H qui se conjugue au passé et il y a l'histoire qui se passe maintenant. Tout de suite. Une forme d'urgence un peu là quand même?



Cette vidéo vous fournit les clés de la compréhension de l'évolution du climat à travers les âges. Mais c'est notre génération qui est confronté aux conséquences de nos actes sur les cinquante dernières années, car les causes de ceux-ci sont bien connues non?

Donc plus haut, cette liste non-exhaustive des pays entrés en plein dans l'âge des conséquences climatiques s'allonge d'année en année, alors même que dans ce 21ème siècle, nous avons accéléré criminellement l'obsolescence programmé de la race humaine.
Pourtant nous avons notre énergie renouvelable à nous les êtres "humains", le déni.
 La plus puissante, la plus forte, la plus vigoureuse des énergies.
Nous sommes en danger, réveil.
L'éco-système de notre planète va se venger très fort de nos méfaits, et ça va faire mal.
Cette planète ne peut soutenir ce système.


Cette décennie 2010-2020 est marquée par une intensification des phénomènes aux conséquences toujours plus désastreuses, toujours plus fortes.
Chaque pas dans lequel nous mène cette époque des conséquences climatiques nous précipite un peu plus vers les abymes, où notre inhumanité sera punie par l'extinction définitive sans accusé de réception, ni lettre de licenciement. 
Une fin de non-recevoir spectaculaire certainement, et la Terre, elle nous dira bien gentiment : 
"Salut, et ne revenez pas surtout!"

Il n'y a pas de planète B, cela n'est pas négociable. 
Il n'y a pas non plus de plan B. 
Il n'y a qu'un plan A qui foire lamentablement.
Un choc va commencer entre deux visions:

Chacun devra choisir son camp.
A l'heure d'aujourd'hui, l'anthropocentrisme* est en tête dans les sondages (sic), la presse est unanime, nous vivons l'époque de la déferlante du capitalisme néo-libéral emportant dans un océan de plastique un monde pillé de ses ressources. 
Avec la croissance comme seul horizon, avec le profit comme seule croyance, avec un pillage organisé et méthodique comme simple outil. 
Mais cette idéologie néfaste et dangereuse possède le pouvoir et compte garder son monopole quoi qu'il en coûte (enfin faut pas que ça lui coûte trop non plus hein, il est du genre pas partageur). 

Le biocentrisme** est minoritaire, mais il vit, il est là, il frémit , il s'organise, il se fédère, il s'informe, il propage, il transmet. Faites vos recherches. Informons-nous, rassemblons-nous, il existe des gens qui croient à une autre vie, une autre organisation sociétale, un autre monde. 
C'est fou non?
 La religion Argent ne sauvera ni le climat ni les hommes; nous sommes la cause des changements climatiques actuels, soyons-en les solutions #Jackadit


* L’anthropocentrisme est une conception philosophique qui considère l’homme comme l'entité centrale la plus significative de l'Univers et qui appréhende la réalité à travers la seule perspective humaine.
** Le biocentrisme est associé en France à la deep ecology ou écologie profonde, le biocentrisme généralise l'approche kantienne à tous les êtres vivants. Ces derniers doivent être considérés comme des fins en soi, c'est-à-dire comme possédant une valeur intrinsèque qui leur donne droit au respect.

A lire sur le sujet:

Au vu de la situation immédiate, les événements climatiques actuels devraient résonner fort dans l'éveil des consciences, sauf si le fameux déni continue son travail de sape insatiable.
Pour vous faire une idée plus précise, voici un lien donnant une carte des anomalies de température de surface des océans, fournie par l'ami du climatoblogue +A. Randomjack


https://earth.nullschool.net/fr/#current/ocean/surface/currents/overlay=sea_surface_temp_anomaly/orthographic=-70.86,23.83,408/loc=-74.447,23.295

Jack en dit plus: "Ceci est une carte des anomalies de température de surface des océans.
Elle est basée sur la moyenne 1981-2000 et non pas la moyenne du GIEC, 1850-1910.
Le cercle vert montre la position d'Irma et toute l'eau (trop) chaude. 
Plus l'eau est chaude, plus les ouragans violents (cat 4 et 5) seront nombreux.
N'oubliez pas la marée de tempête d'Irma ni ses fortes vagues.
L'ouragan José (maintenant de catégorie 4) semble vouloir suivre la même trajectoire qu'Irma et se dirige vers des îles qu'Irma a déjà détruites...

Comme dit dans la citation du début d'article, si l'Homme de demain prend vraiment le teint du climat, alors l'homo economicus sera dans un futur proche d'un teint gris, très gris...avant de devenir...invisible?
L'Histoire du climat, ce qu'elle retiendra ou pas, c'est si nous avons réagi avant que ce monde d'Hommes ne parte direct aux égouts...